• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Ligne Paris-Le Havre

Informations générales

Début des travaux: 1843
Achèvement: 1847
Etat: en service

Type de construction

Situation de l'ouvrage

km Nom
0.000
1.725
4.206
56.108
79.903
115.702
124.869
125.252
135.353
149.882
200.126
227.918
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1825

Mémoire de Claude-Louis Navier «De l'établissement d'un chemin de fer entre Paris et Le Havre».

1827

La première voie de chemin de fer relie Saint-Etienne à Andrézieux-sur-Loire.

9 juillet 1835

Loi autorisant l'établissement d'un chemin de fer de Paris à Saint-Germain-en-Laye.
Le banquier Emile Pereire, Saint-Simonien, croit au chemin de fer. Il demande la concession de cette ligne de 22 km.
Cette ligne franchit la Seine par le viaduc d'Asnières et le viaduc de Chatou.
L'embarcadère est construit près de la place de l'Europe.
Les travaux sont confiés par Emile Pereire aux ingénieurs Emile Clapeyron [1799-1864], Gabriel Lamé [1795-1870], Eugène Flachat [1802-1873] et son frère, Christophe Stéphane Flachat-Mony [1800-1884].

2 novembre 1835

Constitution de la Compagnie de chemin de fer de Paris à Saint-Germain.
Le capital de 6 millions de francs représenté par 12 000 actions de 500 francs est souscrit par Rothschild frères, L. d'Eichtal et fils, J. C. Daviller et Cie Thurneyssen pour chacun 2850 actions et Emile Pereire pour 600 actions.

4 novembre 1835

Une ordonnance royale approuve les statuts de la Compagnie.

24 août 1837

Inauguration de la ligne entre Paris et Le Pecq (19 km) par la reine Marie-Amélie et la famille royale.

26 août 1837

Ouverture de la ligne de chemin de fer entre Paris et Le Pecq.

16 octobre 1837

Une ordonnance royale autorise la Compagnie à établir l'embarcadère entre la place de l'Europe et la rue Neuve-des-Mathurins.

juillet 1838

La ligne de chemin de fer Paris - Le Havre est concédée au banquier Charles Laffite. La loi sur la concession directe de la ligne est résiliée à la fin de l'année.

27 mars 1839

Ordonnance royale autorisant la construction de l'embarcadère rue Saint-Lazare.

23 mai 1840

La concession de la ligne de chemin de fer de Paris à Rouen est accordée au banquier Charles Laffite et au banquier d'origine écossaise Edward Blount, établi à Paris depuis 1831, sous réserve de la ratification par les Chambres.

28 juin 1840

Ordonnance royale approuvant les statuts de la Compagnie formée pour la construction du chemin de fer de Paris à Rouen.

9 juillet 1840

L'offre de la compagnie formée par Laffitte et Blount pour la création d'une ligne de chemin de fer de Paris à Rouen est vôtée par le parlement.

15 juillet 1840

La loi acceptant l'offre de Charles Laffitte et Edouard Blount pour construire un chemin de fer de Paris à Rouen en leur accordant un prêt de 14 millions de francs à 3% d'intérêt est signée. Il est prévu un prêt supplémentaire de 4 millions de francs en cas de prolongement de la ligne jusqu'au Havre.

6 janvier 1841

Les Anglais, pionniers des chemins de fer, ont apporté leur savoir-faire.
10 000 ouvriers, pour la plus grande partie Anglais, construisent la ligne.
L'ingénieur en chef pour la construction de la ligne Paris-Rouen, puis Rouen-Le Havre, est John Locke [1805-1860] qui s'est formé auprès de l'ingénieur George Stephenson.
Il a probablement été recommandé par Edward Blount.
Le projet des entrepreneurs anglais Thomas Brassey [1805-1870] et William Mackenzie [1794-1851] est approuvé par John Locke et la Compagnie de Rouen.
La ligne s'embranche à Colombes sur la ligne de Paris - Saint-Germain.

mai 1841

Début des travaux.
La ligne comprend des ponts sur la Seine (Bezons, Maisons-Laffite, Le Manoir et Oissel), des tunnels (Rolleboise, Villers, Venables, Tourville).
Brassey et Mackenzie construisent tous les ouvrages sauf les ponts d'Oissel et au Manoir, réalisés par l'entrepreneur français Colvé.

11 juin 1842

Une loi prolonge la concession de la ligne Paris - Rouen jusqu'au Havre à Charles Laffitte et Cie avec un prêt de 10 millions de francs.

13 janvier 1843

Ordonnance royale approuvant la convention provisoire entre le ministre et la Compagnie sur le prêt de 14 millions de francs portant intérêt de 5%, remboursable par trentième à partir du 15 juillet 1848.

29 janvier 1843

Ordonnance royale autorisant la Société Anonyme du chemin de fer de Rouen au Havre et approuvant ses statuts.
Le tracé doit abandonner la vallée de la Seine pour franchir le plateau du pays de Caux. La ligne nécessite des viaducs et des tunnels sur ses 94 km.

9 mai 1843

Inauguration de la ligne.
Un premier train par de Paris à 8 heures et arrive à Rouen à 12 h 56. Le convoi officiel part de Paris 15 minutes plus tard.
A l'arrivée, la ligne est bénie par le cardinal archevêque de Rouen. John Locke et Thibeaudeau sont décorés de la Légion d'honneur. Mais à Rouen les habitants refusent que les couleurs anglaises soient placées comme décoration de l'embarcadère.
Puis ouverture officielle.
Pour emprunter un tronçon de la ligne Paris - Saint-Germain, la compagnie doit payer 55 centimes par voyageur, 60 centimes par tonne de marchandise et 30 centimes par tonne de charbon.
11 899 voyageurs empruntent la ligne dans la première semaine.
Le trafic rapporte 350 603 francs en juin et 2 764 777 francs pendant les six premiers mois d'activité.
En septembre 1844, le coût de construction de la ligne a atteint 51 millions de francs.

9 juin 1846

Le viaduc de Barentin s'effondre alors que la ligne est presque achevée.

octobre 1846

Fin de la reconstruction du viaduc de Barentin.
L'Administration des Ponts et Chaussées impose des tests sur les ouvrages qui vont retarder l'ouverture de la ligne.

20 mars 1847

Inauguration de la ligne Rouen - Le Havre.

22 mars 1847

Ouverture aux voyageurs.

31 mars 1847

Ouverture au trafic des marchandises.

24 février 1848

Interruption de la circulation des trains due à l'incendie du viaduc d'Eauplet par des émeutiers.
Jusqu'à cette date 404 352 voyageurs ont été transportés depuis l'ouverture de la ligne, ainsi que 186 132 tonnes de marchandises.

15 avril 1848

La circulation est rétablie jusqu'à Rouen. Cependant l'incendie du pont d'Asnières ne permet pas d'arriver jusqu'à Paris.

Publicité

Intervenants

Concessionnaire
Ingénierie
Construction

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    10000382
  • Création
    29.09.2003
  • Modification
    22.12.2018