0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Horizontweg Energieberg Georgswerder

Informations générales

Achèvement: mars 2013
Etat: en service

Type de construction

Prix et distinctions

2015 soumission  

Situation de l'ouvrage

Lieu: , ,
Adresse: Fiskalische Straße 2
Coordonnées: 53° 30' 35.12" N    10° 1' 47.59" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

longueur totale ca. 920 m
longueurs des travées 14 - 16 m
largeur de la poutre 3 - 6 m

Matériaux

piles acier
fondations béton armé
treillis de la poutre acier
culées béton armé

Horizontweg Georgswerder à Hambourg

Histoire

Après la Seconde Guerre mondiale, une montagne d'ordures composée de débris se forme sur les prairies de l'île de Wilhelmsburg sur l'Elbe. Plus tard, le dépôt de déchets ménagers et surtout industriels conduit à une dangereuse accumulation de dioxine qui contamine la nappe phréatique par la pluie qui s'y déverse. Depuis 1986, la décharge est scellée, les déchets toxiques sont certes toujours là, mais ils sont enfermés dans la montagne de déchets grâce à des mesures techniques complexes. Les mouvements continus de la décharge sont également soigneusement mesurés depuis des années.

L'ébauche

Le chemin de l'horizon se développe à partir de la topographie, en partie en s'appuyant sur la montagne, en partie en se balançant sur des piliers en acier, mais toujours exactement à une hauteur légèrement inférieure au point le plus haut. L'extérieur de la rambarde du chemin de l'horizon est éclairé la nuit par des LED et transforme la montagne en un point de repère visible de loin. La construction et la structure ont été développées par une équipe interdisciplinaire composée d'un architecte paysagiste, d'un architecte et d'un ingénieur en structure, en collaboration avec les experts en environnement de la décharge Georgswerder.

Construction

La Promenade est un chemin et une passerelle d'environ 920 mètres de long, installés sur la décharge Georgswerder en forme de colline, sur laquelle on peut marcher. La passerelle a une forme sinueuse avec plusieurs courbes et se trouve exactement à l'horizontale à +37,10 m au-dessus du niveau de la mer. (niveau supérieur du trottoir). La passerelle a une largeur de 3 m dans les zones normales et s'élargit à 6 m dans les zones de virage. La structure métallique est divisée en deux sections d'une longueur totale d'environ 480 m.

La structure principale de la passerelle en acier est constituée de poutres hybrides intégrées au garde-corps - en partie des poutres en treillis, en partie des poutres Vierendeel - qui sont maintenues dans les axes des poteaux par des poutres transversales principales. Les poutres ont une portée de 14 à 16 mètres. Les poutres en treillis sont reliées aux poutres transversales principales, qui sont supportées par des chevalets en forme de A, qui assurent également le contreventement dans le sens transversal et longitudinal. Le revêtement de sol est constitué de madriers profilés en tôle qui reposent sur des poutres longitudinales. Le garde-corps est revêtu à l'extérieur de tôles perforées.

La passerelle est prévue comme système Gerber. Dans une travée sur deux, les poutres en treillis portent en tant que système à travée unique avec des bras en porte-à-faux (cadres) des deux côtés, entre lesquels des poutres à travée unique plus courtes sont suspendues de manière articulée. L'appui statiquement déterminé est nécessaire en raison des importants mouvements de tassement permanents mesurés sur la décharge. En outre, pour des raisons de dilatation thermique, les joints sont conçus comme des joints de dilatation avec des appuis en élastomère.

Les poteaux doubles reçoivent chacun une fondation commune en tant que fondation plate, afin de ne pas détruire la membrane d'étanchéité de la décharge. Le raccordement des piliers aux éléments de fondation a été réalisé de manière à pouvoir compenser les différents tassements verticaux. Les fondations ont une hauteur de construction de 40 à 50 cm, sont fondées au moins 80 cm en dessous du niveau supérieur du terrain et reçoivent un coussin de gravier d'au moins 20 cm d'épaisseur résistant au gel. Les fondations n'empiètent pas sur le drainage de surface existant au-dessus de l'étanchéité de la décharge et sont dimensionnées de telle sorte que, d'une part, l'augmentation admissible de la sollicitation de l'étanchéité de la décharge de 50 kN/m² soit respectée et que, d'autre part, une résistance suffisante au glissement soit garantie.

Le rapport géotechnique sur les fondations a donné des indications sur les tassements attendus. Il prescrit des différences de tassement maximales de 5 cm pour deux fondations voisines distantes d'environ 14 m. Pour des raisons géométriques, il n'est pas réaliste de prendre en compte une différence de tassement aussi importante dans la construction porteuse. Lors du dimensionnement de l'ensemble de la construction, seule une différence de tassement des corps de fondation voisins dans le sens longitudinal de l'âme de Δez = 2 cm a donc été prise en compte. Dans le sens transversal de l'âme, on a prévu une inclinaison des corps de fondation de Δ&alpha ; = 0,2° ;. En cas de différences de tassement plus importantes entre les corps de fondation voisins, l'âme peut être réajustée verticalement. A cet effet, des possibilités de compensation appropriées ont été prévues aux pieds des piliers afin de pouvoir compenser les différents tassements verticaux.

Selon le rapport géotechnique disponible, il faut s'attendre à des déformations horizontales dans le sens nord-sud d'environ 2mm/a en moyenne et dans le sens est-ouest d'environ 7mm/a en moyenne par direction vers l'extérieur pour une extension est-ouest et nord-sud d'environ 400m. En partant d'une durée de vie de l'ouvrage d'environ 25 ans, la construction prévoit une possibilité de mouvement de Δex = 1mm/m de longueur de construction. Pour cela, les détails d'appui correspondants dans la zone des joints de dilatation sont conçus de manière à pouvoir être réajustés si nécessaire. Les tassements de la passerelle, tout comme ceux de l'ensemble de la décharge, sont contrôlés par des mesures régulières effectuées par l'Office d'information géographique de Hambourg.

Rapport explicatif de l'ifb frohloff staffa kühl ecker (Berlin) pour la soumission au Ulrich Finsterwalder Ingenieurbaupreis 2015

Intervenants

Maître d'ouvrage
Architecture
Paysagistes
Études techniques (structure)
Rapport d'investigation des sols
Vérification
Construction métallique
Électricité
Conception lumière

Sites Internet pertinents

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20066613
  • Publié(e) le:
    11.11.2014
  • Modifié(e) le:
    21.04.2016