• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Début des travaux: 1996
Achèvement: 2000
Etat: en service

Type de construction

Structure: Coque
Fonction / utilisation: Salle d'expositions

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , , ,
Fait partie de:
Coordonnées: 54° 58' 1.34" N    1° 37' 15.24" W
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

surface totale du plancher 25 300 m²

Coût

coût de construction Livres sterling 56 000 000

Matériaux

façade TECU® Patina

Remarques

Le cabinet Terry Farell & Partners a été fondé après dissolution d'un cabinet conjoint avec l'architecte Nicolas Grimshaw dont le langage architectural s'inspire de l'ingénierie britannique traditionnelle. On doit au cabinet Terry Farrell l'étude de projets récents et d'envergure, dont la "Waterloo Station" (Londres, 1993) et "l'Eden Project" à St. Austell en Cornouailles (1997-2000).

Farell a établi dans l'urbanisme une expression architecturale qui rompt avec la philosophie moderniste de la planification urbaine. Après avoir dessiné un certain nombre d'ouvrages post-modernistes au fil des années 80, il s'est tourné progressivement vers l'architecture High-Tech. Des projets comme la "Peak Tower" à Hong Kong et le tout récent "Inchon International Airport Transportation Center" à Séoul en Corée reflètent son évolution.

En 1996, "L'International Center for Life Trust" a chargé Terry Farell & Partners d'étudier la construction d'un centre scientifique, ouvrage devant occuper 23 500 m² de surface étagée brute sur un terrain intra-urbain désaffecté, proche de la gare, en lisière ouest de Newcastle. Cet International Center for Life (ICL), projet du millénaire financé par les recettes de la loterie nationale, donne en ce site central le coup d'envoi d'une renaissance complète du quartier de la gare. Trois bâtiments, chacun d'une typologie différente, étaient à réaliser: un centre d'exposition (Live Interactive World) avec jardin mondial (Global Garden) occupant une surface utile de 9 100 m² et conçu comme une exposition intérieure / en plein air capable de recevoir 300.000 visiteurs par an; un Institut de génétique humaine, rattaché à l'Université de Newcastle et couvrant 5 300 m², locaux habitatifs compris, avec une unité d'enseignement et un pavillon clinique attenant; et enfin un Institut des biosciences, grand laboratoire de recherche privé réparti sur 8 000 m² et librement divisible en surfaces de laboratoires et de bureaux.

Dans ce projet, Farell vit le défi moins dans la naissance d'un ensemble de bâtiments, que dans la possibilité de créer un quartier urbain en miniature. Les premiers croquis de Farell pour le projet ICL se présentent comme un collage de bâtiments à l'agencement curviligne, longeant les limites du terrain et définissant en leur milieu une place intra-urbaine. Un grand toit dont la forme, la teinte et la structure rappellent une feuille de nénuphar, recouvre le "Global Garden" conçu comme un hall d'exposition.

Ce nouveau quartier s'ouvre aussi bien vers le centre-ville que vers le "Westend" de Newcastle. Une voie piétonnière reprend le tracé de la Scotwood Road, barrée dans les années 60 et qui, venue de l'ouest, longeait le terrain - aujourd'hui rebâti - avant de pénétrer au coeur de la ville. La Maison du Portier, monument historique à préserver, dû à l'architecte John Dobson dont l'oeuvre avait marqué le Newcastle du 19ème siècle, a désormais pour fonction de servir de repère entre deux zones différentes à l'intérieur de cette nouvelle place urbaine. Chaque bâtiment se décline avec son langage propre; la cohésion provient de la ligne périmétrique des façades et de la cohérence dans la conception des teintes. Cette dernière correspond à la représentation chromatique des bases d'une molécule d'ADN et comprend les teintes verte, jaune, bleue et rouge. L'échelonnement des hauteurs de la surface bâtie va du bâtiment à quatre étages abritant le centre des bio-sciences et l'Institut universitaire, au pavillon clinique en terrasse, pour descendre vers le centre d'exposition à deux étages, au sud-est du terrain. Ici prend la relève le "Global Garden", élément d'architecture expressionniste.

Sous la toiture de 4 500 m², haute localement de 19 mètres, du Global Garden, se trouve une surface d'exposition, l'attraction particulière de l'ICL. Le concept d'exposition développé par Terry Farell informe par le biais de médias numériques sur la "fantastique diversité de la vie", ainsi que sur le génie génétique et les bio-sciences.

De par sa structure, sa forme et sa teinte, le toit a l'aspect d'une feuille de nénuphar surdimensionnée. Farell opta pour un toit habillé de cuivre TECU®-Patina dès un stade très précoce de la conception, car ce matériau s'adaptait bien aux géométries ambitieuses destinées à former le paysage de la toiture. La structure née de la pose des feuilles de TECU®-Patina rappelle les nervures d'une feuille végétale. Le vert patine s'insère bien dans l'orchestration des teintes retenue pour ce projet. Outre les possibilités décoratives offertes par sa teinte et par ses formes, le cuivre TECU®-Patina présente un autre avantage: il ne génére aucun frais, ni d'entretien ni de nettoyage. La pluie suffit pour l'entretenir.

Pour rendre la feuille de nénuphar visible aussi à l'intérieur du Global Garden, Terry Farell a conçu la face inférieure de ce toit curviligne en structure ouverte. Des appuis en tubes d'acier renforcent, tels les ramures d'un arbre, les noeuds d'assemblage des nervures voûtées fabriquées en lamellé collé. Ces nervures servent de support à la structure sur laquelle repose la toiture extérieure. La coque voutée visible depuis l'intérieur a été réalisée en contreplaqué.

Pour réaliser le Global Garden, Terry Farell et Mott MacDonald, chargé d'étudier la structure porteuse, ont développé un système dont la transposition technique n'atténuait pas l'expressivité de l'idée de la feuille. Cette forme de toit ne signife pas que Terry Farell entre lui aussi dans le Morphing, dans la génération sur ordinateur, prisée par les jeunes architectes, de formes asservies à des paramètres librement choisis. Dans le cas présent, Les coordonnées d'un modèles façonné à la main ont été saisies sur ordinateur sous forme de trame tridimensionnelle. A l'aide d'un logiciel spécialement mis au point par Mott MacDonald, il a été possible de simuler les forces et les moments engendrés dans cette immense feuille de nénuphar. Ces études ont ensuite servi à définir les dimensions de la structure porteuse.

Cette nouvelle place dans la ville de Newcastle a acquis ses droits de cité, aussi bien chez les habitants que chez les visiteurs. Les bâtiments qui l'entourent, avec leurs différentes catégories d'affectation, animent le site à toute heure du jour. Il est probable que d'autres projets de réaménagement urbain à la lisière ouest de Newcastle et au sud de la gare, dans le "Railway Village", hausseront encore l'importance de l'ICL en tant que "nouveau centre" de la ville.

Intervenants

Maître d'ouvrage
Architecture
Études techniques (structure)
Direction de projet
Façade en cuivre

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20007249
  • Publié(e) le:
    15.12.2002
  • Modifié(e) le:
    21.04.2016