• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Église Notre-Dame-de-la-Daurade

Informations générales

Début des travaux: 1765
Achèvement: 1883

Type de construction

Structure: Voûte cylindrique en tonnelle
Fonction / utilisation: Église

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 43° 36' 2.99" N    1° 26' 22.99" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

ca. 410

L'empereur Honorius donne aux chrétiens des temples désaffectés pour les transformer en églises. Saint Exupère (405 – 411) est alors évêque de la ville. Le sanctuaire primitif était un bâtiment en briques de forme décagonale surmonté d'une coupole.

431

Introduction du culte de la Vierge au cours du concile d'Éphèse.

6ème siècle

Début du culte chrétien. L'église s'appelait " Basilique Sainte-Marie de Toulouse ". L'église s'est ensuite appelée La Daurade car elle était couverte de mosaïques à fond d'or représentant des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

5 avril 844

Un diplôme de Charles le Chauve confirme les privilèges accordés précédemment par Louis le Pieux au monastère bénédictin de Sainte-Marie.

fin du 11ème siècle

L'église est transformée en lui adjoignant une nef romane. Construction du monastère.

1077

Avec l'accord du comte de Toulouse Guillaume IV, l'évêque de Toulouse Isarn renonce à tous ses droits sur l'église au profit de Hugues, abbé de Cluny. La Daurade devient alors un prieuré urbain. Saint Hugues, abbé de Cluny, y établit des religieux et les placent sous la dépendance de l'abbaye de Moissac.

début du 12ème siècle

Construction du cloître.

1115

Le pape Pascal II menace d'excommunication les usurpateurs des biens du prieuré.

1130

Le prévôt de la cathédrale Saint-Etienne renonce aux droits que le chapitre prétend posséder sur l'église. Le comte de Toulouse Alphonse-Jourdain concède au prieuré la construction d'un nouveau pont sur la Garonne libre de tout péage.

15ème siècle

La généralisation de la commende entraîne un appauvrissement du prieuré.

1639

La congrégation de Saint-Maur ayant repris le prieuré, celui-ci devient le noviciat bénédictin de tout le Midi. Les bâtiments monastiques sont alors reconstruits.

1703

La coupole est démolie car elle menace de s'écrouler.

1760

Pose d'un nouveau dôme qui diminue la stabilité des murs.

1761

L'église menaçant ruine est détruite.

1765

Pose de la première pierre.

1766

L'intendant du Languedoc fait arrêter les travaux car non conformes avec ceux prévus pour l'aménagement des quais de la Garonne.

1773

Début de réalisation de la nouvelle église sur les plans de l'architecte Philippe Hardy après l'avoir déplacée et tournée par rapport à l'église romane.

1791

Les religieux doivent quitter le prieuré. La construction de l'église est arrêtée.

25 mai 1791

L'ancienne et Lecomte passent un contrat avec la ville de Toulouse pour obtenir la jouissance des bâtiments monastiques pour y fonder une manufacture de coton.

6 avril 1798

L'ancienne achète seul le couvent sauf le cloître qui est laissé à la disposition des habitants pour qu'ils puissent accéder à l'église.

11 avril 1798

Le cloître est vendu après la décision de État d'établir une manufacture de tabac dans l'ancien monastère.

début 1811

L'ancienne fait démolir le cloître mais il donne au musée des Augustins les chapiteaux et différents objets d'antiquité. L'archéologue toulousain Alexandre Du Mège est chargé de la présentation des sculptures au musée.

11 septembre 1838

Consécration de l'église.

1876

L'église est consacrée basilique par le pape Pie IX.

1883

La construction de l'église est terminée.

1892

La manufacture des Tabacs est détruite. Elle est remplacée par l'École des Beaux-Arts.

Publicité

Intervenants

Architecture

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20009985
  • Création
    11.08.2003
  • Modification
    29.07.2014