0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Autre nom(s): Heidelberger Schloss
Début des travaux: 1400
Achèvement: 1544
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Château fort

Situation de l'ouvrage

Lieu: , ,
Coordonnées: 49° 24' 38.16" N    8° 42' 55.43" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Extrait de la Wikipédia

Le château de Heidelberg (Heidelberger Schloss en allemand) est un château situé sur un coteau surplombant la ville de Heidelberg dans le Bade-Wurtemberg dans le Sud-Ouest de l'Allemagne. Sa construction date du XIIIe siècle. Sa façade principale est orientée vers le nord. Inséré entre deux collines, il contrôlait la vallée du Neckar, au centre de laquelle s'est construite la ville de Heidelberg.

Histoire du château

Édifié entre 1294 et 1303, le château fut la résidence des électeurs palatins.

Pendant la guerre Bade-Palatinat de 1461 à 1463, l'électeur palatin Frédéric Ier fait conduire ses prisonniers en son château de Heidelberg et les met aux fers jusqu'au règlement de leur rançon.

Le 27 mai 1652 y naquit Élisabeth-Charlotte de Bavière, fille de l'électeur Charles-Louis.

La princesse fut mariée à Philippe d'Orléans, frère du roi Louis XIV de France et fut la mère du Régent et de la duchesse-régente de Lorraine et de Bar. Elle laissa une importante correspondance destinée notamment à sa tante, l'électrice de Hanovre et à sa fille, la duchesse de Lorraine où elle condamne ou se moque des mœurs de la cour, des intrigues de l'entourage de son mari et des violences commises dans son pays natal par les troupes Françaises.

Le Palatinat fut mis à sac et le château fut bombardé deux fois par les forces françaises du général Mélac au cours de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, en 1689 et 1693. Il ne fut ensuite jamais complètement reconstruit, les électeurs préférant leur résidence de Mannheim...

Ses ruines devinrent au XIXe siècle l'emblème du romantisme et les dernières restaurations furent largement l'œuvre d'un aristocrate français émigré, Charles de Graimberg, qui persuada au début du XIXe siècle le grand-duc Léopold Ier de Bade à qui avaient échu les districts ouest du Palatinat de faire réparer une partie des corps de bâtiment.

Architecture

Ce qui subsiste de l'édifice comporte quelques éléments de style gothique, comme la chapelle, son orgue ainsi que l'autel. Le reste du château, aux pignons décoratifs, avec des motifs inspirés de l'Antiquité, est de style Renaissance.

Les jardins palatins

Aménagés en terrasse à flanc de coteau entre 1619 et 1620 au prix de gigantesques travaux de remblai, les jardins palatins formaient un ensemble typique de la période dite maniériste, avec des grottes et des fontaines à écoulement intermittent, qui nécessitèrent de leur concepteur, Salomon de Caus, des trésors de science hydraulique. La cour de Palatinat se plaisait à considérer ces jardins comme la huitième Merveille du monde. La description des jardins fut publiée par de Caus dans son traité intitulé « Hortus Palatinus » (1621). L'architecte-ingénieur itinérant vécut assez longtemps pour apprendre la destruction de son chef d'œuvre lors de la Guerre de Trente Ans (1630) : il ne subsiste aujourd'hui que les terrasses inférieures, situées au même niveau que l'entrée principale du château.

On trouve, dans ces jardins, un buste de Goethe, par David d'Angers, offert par la France à Heidelberg et un médaillon du poète allemand Joseph Victor von Scheffel.

Texte tiré de l'article Wikipédia "Château de Heidelberg" et modifié le 3 juin 2020 sous la license CC-BY-SA 3.0.

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20015404
  • Publié(e) le:
    06.03.2005
  • Modifié(e) le:
    28.05.2021