0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Début des travaux: 2003
Achèvement: 2004
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Hôtel de police / commissariat

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: Matthias-Pschorr-Straße 4
Coordonnées: 48° 7' 55.45" N    11° 32' 50.09" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

surface du bâtiment 1 982 m²
volume du bâtiments 13 696 m³
superficie totale brute 3 617 m²

Coût

coût de construction Euro 13 000 000

Matériaux

façade cuivre

Études de cas et produits appliqués

TECU® Classic

TECU® Classic

C'est la désignation des feuilles et bandes TECU® cuivre en version classique naturelle. Le matériau présente d'abord l'aspect de la surface du cuivre brut.

[plus]

Remarques

Un monolithe de cuivre accompagne la Fête de la bière

Un lingot de cuivre repose sur une grande étendue plane. Rien de spectaculaire a priori. Telle est la première vue qu'offre de lui-même le nouveau centre de services implanté sur la Theresienwiese à Munich. La façade et le toit de ce bâtiment à la géométrie monolithique ont été presque entièrement recouverts de cuivre brut. Cette réalisation, parfaite tant au plan structurel qu'artisanal a remporté le Prix 2005 des façades décerné en Allemagne par le FVHF. Le jury s'est dit convaincu par l'ambivalence voulue entre l'aspect "maison" et le caractère monolithique du bâtiment; il a particulièrement fait les éloges de la finition précise de tous les détails et raccordements dont a été doté cet habillage en cuivre TECU® Classic.

Plaine intra-urbaine plutôt dénudée, la Theresienwiese est un endroit de Munich normalement paisible et peu fréquenté, sauf à partir de la fin de l'été, moment où les forains s'installent pour préparer la plus grande fête populaire mondiale. A partir de cette époque, l'état d'exception règne sur cette prairie et son voisinage. La Fête de la bière, dont la 171e édition a été célébrée en 2004, doit son existence à une course de chevaux organisée au même endroit en 1810, à l'occasion des festivités qui entourèrent le mariage de Louis, le prince héritier. De nos jours, la Fête de la bière et ses six millions de visiteurs posent des exigences sévères tant au plan de leur suivi qu'au plan organisationnel. Jusqu'en 2003, les autorités municipales, le poste de police et celui d'infirmerie logeaient à cette fin dans un village de conteneurs à la lisière de la Theresienwiese, la "Wiesn" comme disent les Munichois. Cette solution provisoire durait depuis presque trente ans et avait fini par ne plus être conforme aux standards techniques de construction et de sécurité actuels. Il fallait donc trouver une nouvelle solution sans préjudicier pour autant au caractère "historique" de la Theresienwiese.

Un projet fut mis au concours dans l'été 2002. Le cabinet d'architectes Volker Staab de Berlin le remporta avec une étude à la fois claire et conséquente. Un corps d'ouvrage simple et cohérent, étonnamment habillé sur tous les côtés avec du cuivre de la marque TECU® Classic, avec quatre cours intérieures incises destinées à éclairer un sous-sol qui occupe plus de la moitié du volume du bâtiment.

Au plan topographique, un caractéristique essentielle de la Theresienwise est donnée par cette arête qui monte en direction de Theresienhöhe. Lui ôter sa clarté historique en installant un paysage artificiel n'avait pas paru être la bonne solution aux architectes. Il s'agissait plutôt de dessiner un bâtiment qui ne fût pas une maison au sens propre mais pas non plus la première construction banale qui vienne occuper la "Wies'n", elle qui était restée inoccupée pendant des siècles. Il fallait que l'ouvrage se présente plutôt en bloc utilitaire, en "Infrastructure propre à la Fête de la bière". Le problème de sa physionomie ne se manifeste pas, on s'en doute, pendant la Fête de la bière, mais dans les mois qui chaque année l'en séparent. Car pendant ces mois-là, il faut que l'édifice protège tout l'équipement aussi précieux qu'oisif dont son intérieur a été doté. Inversement, pendant la Fête proprement dite, il se doit de bien illustrer sa fonction. Il a donc fallu étudier l'ensemble du bâtiment aussi en fonction de la période où il ne sert pas. Non seulement sa physionomie en période de prairie désertée devait entrer en ligne de compte, son état et ses exigences lorsque presque entièrement vidé y entraient aussi.

Le corps d'ouvrage se présente donc aujourd'hui sous une forme précise et simple, orientant ses structures intérieures uniquement sur des exigences fonctionnelles complexes. Sans état d'âme, il se tapit sur la prairie et va se fondre progressivement, grâce à la matérialité vivante de son enveloppe extérieure et tel un caméléon, dans les teintes de la Theresienwiese. Car le temps et l'oxydation des bardages en cuivre aidant, la teinte du bâtiment ne se détachera plus par rapport au flanc de colline situé derrière lui. Il faudra environ un an pour que l'enveloppe en TECU® Classic s'assombrisse, passant du marron foncé au noir. Quelques années de plus et les parties du toit et de la façade directement exposées aux intempéries se recouvriront de la patine verte typique du cuivre, faisant s'estomper définitivement le bâtiment dans l'environnement verdoyant de la "Wies'n".

Le corps d'ouvrage "en cuivre" ne révèle sa structure intérieure que par sa surface différenciée, par l'alternance entre les feuilles TECU® Classic continues et ajourées. Les volumes fréquentés sont vitrés et les tôles en cuivre étiré sont protégées autant d'un ensoleillement excessif que du vandalisme. L'enveloppe complète qui entoure le bâtiment en protège tous les domaines accessibles depuis la Theresienwiese. Seules les cours intérieures, inaccessibles de l'extérieur, présentent de grandes surfaces vitrées. Ces cours, situées au dos du bâtiment et qui servent en toute cohérence à l'éclairer les locaux intérieurs, acquièrent du fait de la teinte verte accentuée des vitres un caractère quelque peu détaché, apparaissant en contrepoint de la façade extérieure plutôt hermétique. Sur les faces frontales du bâtiment, des ouvertures ont été ménagées pour accéder aux pièces qui les suivent: des rideaux de fenêtre pliables en cuivre permettent d'ouvrir cette enveloppe pour utiliser les bureaux qu'ils occultent.

Avec l'entrée en service annuelle du bâtiment au commencement des festivités, la physionomie de ce dernier change. Trois grands portails élévateurs, habillés en partie de cuivre TECU® ajouré, marquent bien visiblement et de loin les trois entrées réservées au public à l'est du monolithe. Des logotypes rétroéclairés repèrent les entrées: "Direction de la Fête", "Premiers secours", "Police". Le couloir situé derrière et qui court le long de la façade est relie tous les domaines: le poste de police dans la partie sud du bâtiment, le QG des pompiers et le poste d'infirmerie de la Croix Rouge bavaroise avec ses salles de soins et de repos au milieu, ainsi que, dans l'aile nord, les pièces réservées au syndicat d'initiative, à l'office d'assistance à l'enfance et au bureau des objets trouvés.

Les feuilles habillant le centre de services ont déjà pu livrer une preuve durable de la grande longévité et des avantages esthétiques inhérents au cuivre TECU® Classic, grâce à son énorme capacité de résistance à tous les facteurs extérieurs imaginables. Pour souligner la proximité vis-à-vis du visiteur et l'ouverture sur celui-ci signalée par le bâtiment, les organisateurs ont, pendant la Fête de la bière 2004, renoncé à installer des barrières devant les entrées. La façade est, située au voisinage direct des grands halls festifs, a déjà dû supporter pas mal de choses au cours de ces journées de défoulement collectif. Si au début la surface en cuivre brut brillait encore comme une chope de bière fraîche, les premières stries ne tardèrent pas à apparaître au bout de quelques jours bien arrosés, certains participants trop imbibés de bière ayant confondu les surfaces du bâtiment avec les urinoirs. Mais en fait de contraintes inhabituelles, une carapace de cuivre massif étiré en a vu d'autres et, l'oxydation progressant, il ne restera bientôt plus aucune trace durable de cette affectation abusive.

Une fois les "roulottes" et halls des fêtes démontés, on referme les rideaux en cuivre des fenêtres, les portails redescendent et le bâtiment reprend son allure de sculpture architecturale minimaliste. Toutefois, il ne reste pas complètement abandonné même pendant les périodes non festives. Le syndicat d'initiative utilise les locaux de l'aile nord toute l'année, ce qui représente donc un taux d'utilisation de 20 %. L'ensemble du bâtiment a été conçu pour ne demander aucun travail de maintenance et de nettoyage pendant les périodes de fermeture. Il faut seulement rincer de temps en temps les conduites d'eau potable pour empêcher la prolifération bactérienne. Ces opérations ont lieu de façon entièrement automatique, toutes les 72 heures. Ce principe d'absence de maintenance se retrouve aussi dans l'enveloppe du bâtiment, grâce à un avantage supplémentaire du cuivre TECU®: on laisse le métal sans entretien, livré à lui-même. Avec le temps, sa résistance s'accroît, il se teinte de mieux en mieux, s'embellit de plus en plus.

Intervenants

Maître d'ouvrage
Architecture
Paysagistes
Études techniques (structure)
Génie telecommunication
Génie convoyage
Préparation et pose du cuivre
Supervision de la construction
Planification coûts et délais
Études pour l'équipement mécanique du bâtiment
Électrotechnique (conception)
Façade en cuivre

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20015962
  • Publié(e) le:
    06.04.2005
  • Modifié(e) le:
    29.07.2014