0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Début des travaux: 1367
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Synagogue
Matériau: Structure en maçonnerie

Prix et distinctions

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 44° 3' 18.85" N    5° 2' 55.45" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1er siècle

Arrivée des premières colonies juives dans la basse vallée du Rhône.

10ème siècle

Premiers textes attestant la présence de communautés juives dans la basse vallée du Rhône.

13ème siècle

Toutes les villes et beaucoup de bourgs ruraux abritent des juifs.

à partir de 1290

Début des mesures contre les Juifs en Europe.
La papauté refuse de suivre l'exemple des autres souverains européens qui chassent les minorités juives. Elles trouvent refuge dans le Comtat Venaissin qui est un état pontifical.

début du 14ème siècle

L'afflux de réfugiés juifs dans le Comtat dû aux politiques anti-juives du nord de l'Europe va amener des réactions hostiles de la part des populations. Premières mesures de ségrégation.

1322

Sous la pression du roi de France, le pape Jean XXII expulse les Juifs du Comtat.
Cependant les papes suivants maintiennent une politique de protection sans toujours arriver à éviter les actes de violence.

1343

Retour des Juifs à Carpentras. Etablissement d'une synagogue dans la rue de la Muse dans une maison en location.

1348

A l'arrivée de la Grande peste, la fureur populaire accuse les Juifs d'être responsables de l'épidémie.
La dépopulation qui en résulte va diminuer les tensions contre les Juifs du Comtat.

ca. 1367

Le culte est transféré dans une maison voisine ouverte sur deux rues. Cette maison correspond à la partie centrale de la synagogue actuelle.

1396

La synagogue comporte deux salles superposées.
Quand en 1367 l'évêque de Carpentras accepte la reconstruction de la synagogue, il en fixe les dimensions maximales: 10 m de longueur, 8 m de largeur et 8 m de hauteur, ce qui permet un bâtiment à étages.

Milieu du 15ème siècle

De nouveau des tensions réapparaissent après que l'immigration ait comblé les pertes démographiques dues à la Peste.

1459

Des émeutes entraînent l'assassinat de 60 juifs.

1461

Délimitation de la «Carriero» - mot provençal qui désigne la rue traduit par «carrière» en français, version provençale du ghetto - de Carpentras après celles de Cavaillon en 1453 et d'Avignon entre 1458 et 1475.
La résidence des Juifs dans la carrière devient obligatoire.
Cet enfermement permet aussi à la communauté juive de se protéger contre les violences populaires et les excès de l'immigration.
Cette sauvegarde accordée par les souverains pontifes aux communautés juives avait aussi une justification théologique:
- le peuple élu qui avait reçu le premier la Révélation ne devait pas périr et témoigner par la dureté du châtiment de la véracité des Ecritures,
- l'Eglise défend son droit à l'existence et à sa liberté religieuse contre l'opinion générale des chrétiens qui fait des Juifs les responsables de la mort du Christ, mais son obstination dans l'erreur justifiait pour Elle les mesures de ségrégation et d'humiliation.

1524

La rouelle est remplacée par un chapeau jaune pour les hommes et une cocarde jaune pour les femmes.
On limite les métiers auxquels les Juifs ont accès: prêteur sur gages, fripiers, brocanteurs. Les réseaux d'intérêts avec les chrétiens permettent aux négociants juifs de contourner ces interdictions.
La proximité du royaume de France leur permet grâce à des permis de séjour de continuer à commercer.

16ème siècle

Les troubles religieux vont augmenter les tensions entre communautés.

1569

Bulle papale «Hebraeorum gens» bannit les Juifs des états pontificaux sauf Rome et Ancone.
Début d'exécution des expulsions mais le pape autorise quelques dizaines de familles à rester.
Rapidement la communauté va retrouver la population d'origine mais les conditions de vie se dégradent à cause de la promiscuité et du manque d'hygiène.
A l'origine la carrière de Carpentras était prévue pour une cinquantaine de familles.

1714

La communauté comprend environ 700 personnes et plus de 1 000 en 1750.

1730 — 1731

Première campagne de rénovation de la synagogue avec le concours de l'architecte Antoine d'Allemand.

1741

La communauté juive est insatisfaite des travaux.
Un nouveau projet est demandé à l'architecte Antoine d'Allemand. Le but est de doubler la surface de la salle de prière et de surélever le bâtiment de 5 m.
Quelques semaines après les débuts des travaux, les Pénitents blancs préviennent les autorités. Leur chapelle se touve à 15 m de la synagogue et ils se plaignent du bruit fait au cours des cérémonies. La communauté juive propose de relever le mur de clôture de plusieurs mètres.

janvier 1743

Alors que les ouvriers posent la couverture de la synagogue, l'évêque de Carpentras, Joseph-Dominique d'Inguimbert, s'aperçoit que la nouvelle synagogue dépasse en hauteur toutes les églises et la cathédrale.
Il ordonne de détruire tout ce qui dépasse la hauteur fixée en 1367.
La communauté entame une procédure en jouant sur la concurrence entre les différentes autorités de tutelle. Elle réussit à conserver un gain de surface.

1746

Les dimensions du bâtiment achevé à cette date correspond à celles des deux tiers nord de la salle actuelle.

1767 — 1774

Le Comtat Venaissin est occupé par les Français.
C'est probablement pendant cette période ou juste après, pendant le gouvernement de Durini entre 1774 et 1776, que la synagogue actuelle est aménagée.

1776

Autorisation d'ouvrir des fenêtres à l'est. Les décors correspondent à cette période.

1784

Inauguration de la synagogue actuelle.

1790

La synagogue est dépouillée de tout son mobilier. Elle abrite les séances du club local.

1800

Les Juifs peuvent récupérer la synagogue et racheter à des particuliers des éléments du mobilier.
Diminution de la communauté et abandon du rite comtadin vont entraîner des transformations.

1821 — et 1848

Démolition des portes de la carrière.

1909

Construction de la façade sur la place.

1924

La synagogue est classée Monument historique.

1955 — 1958

Restauration de la synagogue. La salle de prière retrouve ses couleurs d'origine.

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20016748
  • Publié(e) le:
    03.07.2005
  • Modifié(e) le:
    16.07.2017