0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Maggie's Highlands Cancer Caring Centre

Informations générales

Achèvement: 7 juin 2005
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Hôpital

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: Old Perth Road
Coordonnées: 57° 28' 21.18" N    4° 11' 33.48" W
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Matériaux

toit TECU® Oxid
façade TECU® Patina

Études de cas et produits appliqués

TECU® Oxid

TECU® Oxid

C'est un cuivre TECU® traité selon un procédé industriel protégé par un brevet. Les bandes TECU® sont pré oxydées sur les deux côtés.

[plus]
TECU® Patina

TECU® Patina

Par un procédé mécanique, chimique et thermique spécialement développé par KME, les feuilles de cuivre TECU® reçoivent industriellement une patine verte sur une face.

[plus]

Remarques

Une enveloppe en cuivre à composante symbolique

A Inverness sur la côte Est des Highlands écossais a vu le jour un centre de suivi des patients atteints du cancer et qui, de par sa conception à la fois moderne et unique en son genre, se concentre sur les besoins particuliers de ce groupe cible. Les réflexions architecturales qui l'accompagnent revêtent une importance particulière. Compte tenu de la problématique spéciale que constitue cette phase critique dans l’existence des patients, les architectes ont orienté le planning de l’espace, le langage des formes et le choix des matériaux sur des critères à la fois naturels et psychologiques. Le concept personnalisé de cette architecture s'exprime déjà dans l’enveloppe du bâtiment: le toit et la façade sont en cuivre, de la marque TECU®, décliné en différentes surfaces.

Le Maggie’s Highlands Cancer Caring Centre à Inverness est le quatrième centre de ce type jusqu'à présent construit; il est prévu d’en construire sept autres en Grande-Bretagne dans un avenir proche. L’idée présidant au concept de ces centres de suivi nouveau genre est due à la femme qui a donné son nom au centre d’Inverness, Maggie Keswick Jencks. Elle-même atteinte du cancer, elle a eu au cours de cette maladie l’occasion de juger de l’importance d’un suivi personnel institutionnalisé et de souffrir dans sa chair des carences essentielles affectant un tel suivi. C’est dans le sillage de cette expérience qu’est né le souhait de fonder des centres de suivi à proximité du plus grande nombre possible de cliniques, centres où il serait possible de conseiller intensément et gratuitement les patients, leurs parents, leurs amis et le personnel soignant sur tous les aspects de la vie avec la maladie et sur les possibilités de prendre des initiatives propres pour en guérir. Maggie Keswick Jencks et son époux Charles Jencks, un architecte paysagiste connu, ont été dès le départ convaincus de l’importance particulière que revêt un concept décoratif spécial. Plutôt qu’une atmosphère clinique, il s’agissait de créer des conditions ressemblant à celle d’une maison résidentielle assortie d’une environnement adapté au plan thérapeutique, des décorations intérieures et extérieures claires et accueillantes qui, malgré toute la fonctionnalité qui les accompagne, demeurent stimulantes et capables de redonner de l’optimisme.

Le Maggie’s Cancer Caring Centres Trust est aujourd'hui l’une des organisation d’aide aux malades du cancer qui réussit le mieux au Royaume-Uni. Le premier centre de suivi, construit sous la direction de l’architecte Richard Murphy, avait ouvert ses portes à Édimbourg en 1996. A Dundee, c’est une étude de Frank Gehry qui a été réalisée. Le troisième Maggie’s Centre, à Glasgow celui-là, est né dans le cabinet de Page & Park Architects qui ont également signé le nouveau centre d’Inverness.

En collaboration avec Charles Jencks, les architectes ont développé ici une combinaison harmonieuse associant décoration paysagée et forme construite. L’enveloppe du bâtiment est ainsi devenue le pendant formel des éléments les plus marquants composant l’espace jardin, à savoir deux monticules de terre gazonnés vers les sommets desquels les chemins se tortillent en spirale. Ce mouvement est repris par les panneaux en cuivre vert patiné d'avance TECU® Patina qui s’enroulent tels un ruban en hélice montante autour d’une structure murale inclinée de 10° vers l’extérieur. Pour faire ressortir en toute cohérence que cette forme spiralée constitue l’idée décorative fondamentale, l’habillage en cuivre s’étire jusqu'à l’intérieur du bâtiment, au dessus de la zone d’entrée. Pour faire ressentir l’unité que forment le bâtiment et le jardin paysgé, les architectes ont aussi largement gommé la limite visuelle entre les zones intérieure et extérieure. Les surfaces limites supérieures et inférieures de la façade créent à la fois un contraste et une liaison harmonieuse avec le cuivre vert patiné d’avance: le toit et le socle du bâtiment sont également habillés en cuivre de la marque TECU® mais de la variante TECU® Oxyd brun mat oxydée d’avance. Comme solution idéale pour réaliser le profil de toit incurvé, les architectes ont fait réaliser un système de couverture ventilée à joints debout à l’aide de bandes en TECU® Oxid excellentes aussi par leur malléabilité; ce système de couverture est synonyme de protection et de tenue garanties pendant des décennies.

Le langage des formes et la fonctionnalité du bâtiment sont complétés par un autre élément constructif décisif: une clôture revêtue également de TECU® Patina jaillit presque à angle droit de la façade, prend son élan pour former un grand arc et semble vouloir faire d’une partie du jardin un élément indissociable de l’espace intérieur. Ainsi, les visiteurs du centre ont la possibilité, en se rendant à l’extérieur, de se distancier suffisamment des activités en cours à l’intérieur du centre de consultation, sans toutefois quitter complètement son aire d’influence protectrice. Ce jardin intérieur est la reconduction logique de l’ensemble décoratif de l'espace intérieur: en tenant soigneusement compte des besoins émotionnels différents – et souvent changeants – des malades, les architectes ont créé une alternance de zones publiques et plus intimes, destinées à permettre un suivi particulièrement efficace des patients dans toutes les phases de leur maladie.

Aux dires mêmes des architectes, et il s’agit-là d’une métaphore: le langage des formes utilisés par le Maggie’s Highlands Cancer Caring Centre est censé symboliser le processus de la division cellulaire, représenté par les formes arrondies, décalées les unes par rapport aux autres, de l’enveloppe du bâtiment et de la clôture en cuivre. En ce sens, il revient au matériau qu'est le cuivre une signification elle aussi métaphorique: il est la matière de la "paroi cellulaire" dont la sensibilité fait en même temps la force. Réagissant aux facteurs environnementaux (météorologiques), la surface du cuivre forme une couche oxydée qui protège pendant des décennies l’intérieur du bâtiment comme l’enveloppe extérieure elle-même, et la rend pratiquement invulnérable. Pendant tout ce temps, la surface continue d’évoluer, ce qu’illustre une déclinaison vivante des différentes teintes de gris, jusqu’au vert patine bien connu, processus qui, sur les surfaces de TECU® Oxid et TECU® Patina, a été anticipé non seulement de façon symbolique mais encore de façon entièrement naturelle et durable.

Le concept de décoration propre aux Maggie’s Cancer Caring Centres est repris, mais selon d’autres variantes sur d'autres sites britanniques. A Londres, Richard Rogers construit un nouveau centre, Zaha Hadid en réalise un autre de son côté à Kirkcaldy. Richard McCormac dirige l'édification d'un troisième à Cheltenham. A Cambridge enfin, Daniel Libeskind va faire réaliser sa propre étude. Attendons dans le suspens les idées nouvelles qui accompagneront ce concept sorti des sentiers battus.

Intervenants

Architecture
Paysagistes
Construction
Préparation et pose du cuivre
Façade en cuivre
(rôle inconnu)

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20022964
  • Publié(e) le:
    19.09.2006
  • Modifié(e) le:
    18.04.2016