0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Achèvement: 1766
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Hôtel particulier

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: 1 rue de Beaune / 27 quai Voltaire
Coordonnées: 48° 51' 32.71" N    2° 19' 48.84" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1642

Mort du premier propriétaire de l'hôtel, Simon Plastrier, sieur de La Croix maître d'hôtel du roi.
Les maisons rue de Beaune ne sont pas achevées.

1661

La femme de Simon Plastrier fait terminer l'immeuble situé à l'angle de la rue de beaune et du quai Voltaire (ancien quai des Théatins).

1665

L'hôtel devient la propriété de son fils, Charles Plastrier de La Croix.

1690

L'hôtel devient la propriété de Nicols de Bragelongne qui avait épousé la fille de Charles Plastrier de La Croix.

1720

Mort de Nicolas de Bragelongne.

1722

A la mort de la femme de Nicolas de Bragelongne, l'hôtel est attribué en indivision à Pierre-Nicolas de Bragelongne et à Nicolas Guillemeau de Saint-Souplet.
L'hôtel est loué à la marquise de Bernières.

1740

Mort de Pierre-Nicolas de Bragelongne sans postérité. L'hôtel revient à ses neveux.

1744

Après la mort de Pierre-Nicolas de Bragelongne sans postérité, l'hôtel revient à ses neveux.
L'hôtel est ensuite loué à Marie-Marguerite-Louise La Mainy de Clairac, veuve de Jean-Georges Caulet, marquis de Grammont.

3 mars 1764

La marquise de Grammont achète l'hôtel. L'hôtel est constitué de deux corps de logis distincts en équerre.

22 février 1766

La marquise de Grammont signe un bail à vie avec le marquis Charles-Michel de Villette [1735-1793]. Cela permettait de décharger la marquise des soucis des travaux nécessaires.
Dans ce contrat, le marquis de Villette prend à sa charge les dettes de la marquise de Grammont pour l'acquisation de l'hôtel en 1764, lui constitue une rente viagère et s'engage à faire au moins 50 000 livres de travaux. Le contrat prévoit que le marquis est libre de faire tous les changements de distribution des pièces, d'embellissement, de construire de nouvelles écuries et de refaire la porte sur la rue de Beaune.
La négociation avait été assez difficile parce que l'architecte de la marquise de Grammont, Pierre Desmaisons [1711-1795] voulait limiter l'action du marquis. Il menaça la marquise de rompre les négociations s'il n'obtenait pas ce qu'il voulait.
Le marquis de Villette veut faire transformer tous les intérieurs de l'hôtel par l'architecte Charles De Wailly [1730-1798].

11 mars 1766

Le marquis de Villette signe le contrat de réaménagement de l'hôtel avec Charles De Wailly pour 40 000 livres.
Ce contrat prévoit la fin des travaux pour le 15 octobre 1766.
Charles De Wailly confie la direction des travaux à l'architecte originaire de Dijon, Bernard Poyet, avec qui il avait déjà travaillé au château de Montmusard.

après avril 1766

Le marquis de Villette voulant jouir de la vue de la Seine, il fait construire un salon en belvédère au quatrième étage de l'hôtel. Pour accéder au salon il fait installer une «chaise mécanique», ancêtre de nos ascenseurs.

1768 — 1769

Autres transformations faites par Charles De Wailly.
Elles sont terminées quand Bernard Poyet quitte Paris pour Rome.

1769 — 1771

Le marquis de Villette règle les travaux de sculpture faits par Augustin Pajou, et ceux de sculptures d'ornement à Jean-Baptiste Boiston.

1771

Le marqui constitue une rente viagère de 500 livres par an à Charles De Wailly.
Il paie 9 000 livres au peintre Pierre-Nicolas Belleville pour «des peintures d'impression et de pinceau».

1777

Le marquis se marie. Il fait alors transformer l'appartement du premier étage qui est celui de la marquise.

10 février 1778

Le marquis de Villette fait installer Voltaire dans un appartement du premier étage de l'aile située sur la rue de Beaune.

30 mai 1778

Voltaire meurt à l'hôtel de Villette.

9 juillet 1793

Mort du marquis de Villette.
Peu après Charles De Wailly est appelé pour faire une expertise de l'hôtel.
Conformément aux dispositions du bail, l'hôtel doit faire retour aux héritiers de la marquise de Grammont, c'est-à-dire Mme de La Roche-Gensac. Cependant Mme de Villette obtient une prolongation du bail.

13 novembre 1822

Mort de Mme de Villette.

1824

L'hôtel est vendu à Joseph-Athanase Barbier, chirurgien en chef et professeur à l'hôpital du Val-de-Grâce. Il le loue en plusieurs appartements.

Intervenants

Reconfiguration
Architecture

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20035687
  • Publié(e) le:
    21.03.2008
  • Modifié(e) le:
    02.03.2020