0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Début des travaux: 1649
Achèvement: 1696
Etat: achevé

Type de construction

Fonction / utilisation: Rue urbaine

Situation de l'ouvrage

km Nom

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1 décembre 1649

Un arrêt du Parlement ordonna qu'au lieu des remparts du midi, fossés et lices, il convenait de créer un cours à carrosses, lieu de déambulation des Aixois, pour remplacer dans cette fonction la place des Prêcheurs.

26 mai 1651

Nouvel arrêt du Parlement pour crée une cour à carosses d'une longueur de 220 toises (440 mètres) et large de 21 toises (42 mètres).
Le cours coûta 100 000 livres à l'achat. Cette somme fut prise en charge par des marchands de biens, des acquéreurs d'emplacement, la Ville (pour 15 000 livres), les communautés de Provence (20 000 livres) et le duc de Vendôme, Louis de Mercoeur [1612-1669], gouverneur de Provence en 1652.
Ce dernier était le fils de César de Vendôme [1594 - 1665], fils légitimé du roi Henri IV et de Gabriel d'Estrées. Lui même s'était marié avec Laure Mancini [1636-1657], nièce du cardinal Mazarin [1602-1661].
Le duc de Vendôme a souhaité d'abord y construire un palais sur le cours mais finalement il a préféré construire une «folie des champs». Il fit édifier le pavillon Vendôme en 1665, plus à l'ouest, où il mourut en 1669.
Son fils, Louis-Joseph de Vendôme [1654-1712], revendit les terres achetées sur le cours Mirabeau par son père à Pierre de Creissel qui les revendit en quatre lots sur lesquels furent construits quatre hôtels.
C'est le développement du quartier Mazarin, voulu par Michel Mazarin [1607-1648], frère du cardinal Mazarin et archevêque d'Aix-en-Provence entre 1645 et 1648, au sud du cours, qui va donner son développement aristocratique.

1696

Les quatre fontaines qui jalonnent le cours sont construites: la fontaine des Neuf-Canons, la fontaine «Moussue», la fontaine du Roi René et la fontaine «les Chevaux-Marins», aujourd'hui disparue, édifiée à l'extrémité ouest du cours.

1748

Un limonadier veut y ouvrir un café: «les Deux Garçons».
Ce sera le début d'une suite de ces établissements qui ont fait du cours un haut lieu de la convivialité aixoise.
Depuis le grand Cours devint une voie de passage où défilèrent plus de charrettes que de carrosses.

1876

Le maréchal Mac-Mahon [1808-1893], président de la République, signa le décret approuvant l'attribution du nom de «cours Mirabeau». Auparavant on l'appelait «le Cours» pour le désigner.

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    10045021
  • Publié(e) le:
    19.04.2009
  • Modifié(e) le:
    28.05.2021