0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Début des travaux: 12ème siècle
Achèvement: 13ème siècle siècle av. J.C.
Etat: en service

Type de construction

Structure: Voûte cylindrique en tonnelle
Fonction / utilisation: Cathédrale

Prix et distinctions

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 43° 30' 45" N    3° 53' 1" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

longueur à l'intérieur 41 m
longueur hors œuvre 44.50 m
abside diamètre 9.35 m
nef longueur 27.50 m
hauteur sous clé de voûte ø 19.75 m
largeur dans l'œuvre 9.75 m
transept largeur 6.80 m
longueur à l'intérieur 24.50 m

Chronologie

462

Les Wisigoths sont maîtres de Narbonne. La Narbonnaise est alors une province du royaume wisigoth.

507

Les Wisigoths sont vaincus par les Francs à Vouillé. Les Francs sont alors maîtres du Toulousain. Le royaume wisigoth ne s'étend au nord des Pyrénées que sur l'ancienne Narbonnaise Première. Ce territoire va constituer la Septimanie qui regroupera les sept évêchés relevant de l'archevêché de Narbonne : Béziers, Carcassonne, Agde, Maguelone, Lodève, Nîmes et Elne.

ca. 570

Création de l'évêché de Maguelone sur une île au milieu d'un étang situé près de la mer Méditerranée, dans un territoire faisant partie du domaine public des rois wisigoths.

587

Le roi wisigoth Reccared 1er [roi de 586 à 601] abandonne l'hérésie arienne pour devenir catholique.

589

Le premier évêque connu, Boetius, est représenté par son archidiacre Geniès au concile de Tolède

590

Boetius assiste personnellement au concile provincial de Narbonne

683

La liste des évêques de Maguelone s'interrompt jusqu'en 788.

711

Les Arabes débarquent en Espagne. La monarchie wisigothique d'Espagne est vaincue par les Arabes.

719

Les Arabes franchissent les Pyrénées.

720

Les Arabes s'installent à Narbonne.

725

La totalité de la Septimanie est conquise par les Arabes qui occupent alors l'île de Maguelone.

732

Des Musulmans conduits par Abdiraman franchissent la Garonne. Ils sont battus et arrêtés par Charles Martel [vers 688-741] à la bataille de Poitiers.

737

Charles Martel détruit le site de Maguelone au cours de la reconquête franque. L'évêque, les chanoines et les habitants abandonnent l'île et se réfugient à Substantio (actuel Castelnau-le-Lez).
Des hauts dignitaires carolingiens qui administrent la région porteront le titre de comte de Maguelone et de Melgueil.

ca. 751

Naissance du wisigoth Witiza [751-11 février 821], fils d'Aigulf comte de Maguelone qui deviendra Benoît d'Aniane.

752

Pépin le Bref s'approprie des villes en Septimanie : Nîmes, Maguelone, Agde, Béziers.

759

Prise de Narbonne par les Francs. Rattachement de la Septimanie au royaume franc.

ca. 985

Fondation de Montpellier par des marchands.

11ème siècle

L'évêque Arnaud [1030-1060] décide le retour des chanoines sur l'île et la reconstruction de la cathédrale sur les ruines de la première. La vie des chanoines est dirigée par la règle de saint Augustin.
Il fait édifier l'enceinte canoniale pour protéger les bâtiments qui peuvent être soumis à des attaques de Sarrasins venant par la mer.
L'évêque fait construire un pont de près d'un kilomètre de long comportant des piles maçonnées distantes de 7,50m supportant un tablier en bois.
Pour limiter les attaques des Sarrasins, il fait remblayer le grau permettant la communication à la mer et situé en face de l'île. Il fait ouvrir un passage plus étroit vers l'Est.
L'évêque de Maguelone fait construire sa villa à Montpellier.

1033

L'évêque Arnaud se rend à Rome. Il obtient du pape Jean XIX une bulle d'indulgences pour ceux qui participeront à la reconstruction de la cathédrale « réduite à rien ».

1054

Consécration de la cathédrale.

1060

L'évêque Arnaud meurt à son retour d'un voyage en Terre Sainte. Il est enterré dans la chapelle Saint-Augustin de la cathédrale.

1085

Le comte Pierre de Melgueil rend hommage au pape Grégoire VII [vers 1020-pape en 1073-1085]. Maguelone devient alors un fief pontifical.

juin 1096

Le pape Urbain II [vers 1042-pape en 1088-1099] se rend sur l'île où il reçoit solennellement le fief de Maguelone. Il proclame l'église de Maguelone « la seconde après Rome ».

1104

L'évêque Galtier [1104-1129] entreprend la reconstruction de la cathédrale en commençant par le chevet. La nef est conservée ainsi que la chapelle Saint-Augustin et la tour que la surmonte.
Au-dessus de la chapelle du croisillon Nord, il fait commencer les travaux de construction de la tour du Saint-Sépulcre
Il fait construire le cellier, le réfectoire et le dortoir des chanoines à l'intérieur de l'enceinte canoniale.

1118

Le pape Gélase II se rend à Maguelone. Il y reçoit Pons de Melgueil, abbé de Cluny et Suger, abbé de Saint-Denis.

1119

Le pape Calixte II se rend à Maguelone.

1129

L'évêque Raymond [1129-1158] continue les travaux de son prédécesseur. Il surélève d'un étage la tour du Saint-Sépulcre. Il fait construire au-dessus du croisillon Sud la tour Sainte-Marie symétrique de la tour du Saint-Sépulcre.

1130

Le pape Innocent II se rend à Maguelone.

1158

L'évêque Jean de Montlaur [1158-1190] continue la reconstruction de la cathédrale par la nef. La nef construite par Arnaud menace ruine. La chapelle Saint-Augustin et la tour qui la surmonte sont conservées.
A cette date le cloître supérieur est construit.

1162

Le pape Alexandre III [pape de 1159 à 1181] se rend à Maguelone.

13 avril 1162

Le pape Alexandre III consacre le maître-autel de la cathédrale à la demande de l'évêque Jean de Montlaur .

1166

La Vieille chronique de Maguelone indique que l'évêque a fait payer 30 000 sous à l'œuvre de la cathédrale depuis sa désignation.
Pour permettre la défense de l'église, ses murs ont une épaisseur de 2,50 m. Ils sont bâtis en pierres froides de moyen appareil à l'extérieur et en calcaire coquillier à l'intérieur de la nef. Ce chemisage de la nef semble exister depuis l'origine de la construction de la nef.
Construction d'une tribune dans la nef en communication avec la galerie supérieure du cloître formant le chœur des chanoines.
L'évêque fait construire une seconde enceinte dite des « Portes en bois ».

1178

Réalisation du linteau du portail.

2 novembre 1190

Mort de l'évêque Jean de Montlaur. Protecteur des Ecoles de médecine et de droit de Montpellier créées par Guilhem VIII de Montpellier.

15 juin 1204

Le roi Pierre II d'Aragon [vers 1176-1213] devient coseigneur de Montpellier par son mariage avec Marie de Montpellier.

14 janvier 1208

Meurtre de Pierre de Castelnau, légat du pape en Languedoc. Il était chanoine et archidiacre de Maguelone. Ce meurtre précipite le déclenchement de la croisade contre les Albigeois. L'évêque et les chanoines soutiennent l'orthodoxie contre les Cathares.

1209

Le pape Innocent III [1160- pape en 1198-1216] lance la croisade contre les Albigeois et le comte de Toulouse.

14 décembre 1215

Le pape Innocent III confisque à Raymond VI de Toulouse tous ses titres dont le comté de Melgueil.
L'évêque de Maguelone, Guillaume d'Autignac, reçoit le comté de Melgueil. Comte de Maguelone-Melgueil, il est coseigneur de Montpellier avec le roi d'Aragon puis de Majorque. Cette soudaine puissance de l'évêque devient une source de conflits avec le roi de Majorque et de convoitise du roi de France.

12 avril 1229

Après des discussions à Meaux en janvier, signature du Traité de Paris entre Raymond VII et le roi de France Louis IX [1214-roi en 1226-1270]. Il ne reste au comte de Toulouse que Toulouse et des seigneuries du Haut-Languedoc. Le roi de France annexe les seigneuries de l'est du Languedoc près du Rhône. La fille unique du comte Jeanne doit être mariée à un frère du roi, Alphonse de Poitiers.

20 avril 1233

Le pape Grégoire IX [vers 1170-pape en 1227-1241] confie aux Frères Prêcheurs (les Dominicains) la lutte contre l'hérésie cathare avec l'Inquisition.

octobre 1254

Les Montpelliérains, alliés avec l'évêque de Maguelone et le vicomte de Narbonne, se révoltent contre Jacques Ier d'Aragon [vers 1207-1276], coseigneur de la ville.

1255

Pour arrêter les rivalités, l'évêque de Maguelone place son fief de Montpellier sous la suzeraineté du roi de France.

juillet 1258

Traité de Corbeil entre Louis IX, et le roi d'Aragon, Jacques Ier. Ce traité fixe la frontière entre les deux royaumes. Le roi d'Aragon abandonne ses droits en France, le roi de France fait de même pour le comté de Barcelone. Cette frontière restera inchangée jusqu'au traité des Pyrénées en 1659.

1271

Après la mort de Jeanne de Toulouse et de son mari Alphonse de Poitiers sans enfant, le roi de France hérite du comté de Toulouse.

1276

A la mort de Jacques Ier, le royaume d'Aragon est partagé entre ses deux fils. Le cadet devient roi de Majorque sous le nom de Jacques II [1276-1311]. Ce royaume comprend les Baléares, la Cerdagne, le Roussillon, le Conflent et la seigneurie de Montpellier.

1289

Le pape Nicolas IV [vers 1230-pape en 1288-1292] réunit les écoles de médecine et de droit et crée l'université de Montpellier.

1293

Le roi de France Philippe IV le Bel [1268-roi en 1285-1314] rachète sa coseigneurie sur Montpellier à l'évêque de Maguelone Béranger de Fredol.

14ème siècle

Les évêques de Maguelone résident le plus souvent à Avignon et les chanoines à Montpellier. L'évêché de Maguelone connaît alors une période de crise. Endettement du chapitre et conflits entre les évêques, le chapitre et l'université de Montpellier.

1331

Pour tenter d'arrêter la décadence de la discipline canoniale, l'évêque Jean de Vissec [1328-1334] promulgue des Statuts réformateurs.

18 avril 1349

Jacques III de Majorque [1324-1349] vend sa coseigneurie sur Montpellier au roi de France Philippe VI [1293-roi en 1328-1350].

15ème siècle

Les évêques séjournent le plus souvent à Montpellier. Les chanoines vont faire de même.

1536

L'évêque Guillaume Pellicier [1526-1568] obtient du pape Paul III [1468-pape en 1534-1549] le transfert du siège épiscopal de Maguelone à Montpellier.
Pour marquer l'abandon définitif de Maguelone, les chanoines vendent tous les biens qu'ils y possèdent.

1562

Les troupes protestantes s'emparent de l'île. Ils transforment les bâtiments en forteresse. Elles sont chassées de l'île quelques semaines plus tard par les troupes catholiques commandées par François de la Croix, seigneur de Castries.

26 octobre 1632

A la suite de la révolte de Montmorency, le cardinal de Richelieu [1585-1642] obtient de Louis XIII [1601-roi en 1610-1643] une ordonnance sur le démantèlement des fortifications de Maguelone.

décembre 1632

Louis XIII charge Jean-Jacques de Plantade de faire exécuter l'ordonnance.

1633

Il ne reste plus debout que la vieille cathédrale et une maison proche appelée le Palais.

1708

Le chapitre vend les pierres de taille, à l'exception des marbres, provenant du démantèlement ordonné par Richelieu pour construire le canal des étangs.

1791

La cathédrale est vendue comme bien national pendant la Révolution. Les bâtiments conventuels vont servir de carrière de pierres.

1840

La cathédrale est classée Monument historique.

1852

La cathédrale est achetée par Frédéric Fabrèges. Passionné par le monument, il en assure le sauvetage et y entreprend des fouilles.

juin 1875

La cathédrale sauvée et restaurée est rendue au culte.
Elle est léguée au diocèse de Montpellier par Melle Fabrèges.

Remarques

Diamètre de l’absidiole Nord: 3,80 m
Diamètre de l’absidiole Sud: 3,50 m

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20005993
  • Publié(e) le:
    05.10.2002
  • Modifié(e) le:
    28.05.2021