0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Ancienne abbaye cistercienne de Reigny

Informations générales

Début des travaux: 12ème siècle
Achèvement: 18ème siècle
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: usage d'origine:
Monastère
Style architectural: Roman

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 47° 38' 44.74" N    3° 43' 38.94" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1104

Un petit ermitage est construit au lieu-dit Fontemoy – c’est-à-dire Fons humidus - dans le diocèse d’Autun.

ca. 1128

A la fin des années 1120, comme de nombreux autres établissements érémitiques en difficulté, il s’affilie à l’ordre de Cîteaux par l’intermédiaire de Clairvaux.

1134

Sous la direction du nouvel abbé, Etienne de Toucy, envoyé par Bernard, les moines changent à la fois de site et de diocèse en s’installant à Reigny sur les bords de la Cure, non loin de la route reliant Vermenton à Vézelay.
Le monastère devient la cinquième fille de Clairvaux.
Il n’a fait aucun essaimage. Le nouvel établissement attire très vite les largesses des seigneurs, chevaliers ou simples laïcs installés aux environs, ce qui permet à la communauté – fort nombreuse - de vivre correctement sans avoir besoin d’envoyer au loin ses moines surnuméraires. Par conséquent, les actes consignant ces donations sont de plus en plus nombreux à mesure que le XIIème siècle avance.

1355

Jean de Chalon, comte d’Auxerre, seigneur de Rochefort et bouteiller de France, donne l’autorisation aux moines de creuser un fossé devant la porte de leur abbaye et d’y mettre un pont-levis pour se protéger des attaques éventuelles.

1358 — 1360

Les Anglais de Robert Knolles, après la défaite de Poitiers, ravagent la région d’Auxerre. Les Bretons s’installèrent à Arcy-sur-Cure d’où ils rançonnent la région.
Le bétail a été pris ou tué, l’abbaye et sa grange incendiées; tout ce que les moines avaient apporté avec eux à Vermenton lors de leur fuite a été saisi après la prise de la ville, l’abbé devant même payer une substantielle rançon pour sa libération.

1364

Les séquelles du passage des Grandes compagnies se fait sentir longtemps.
Les moines de Reigny ont été dans l’obligation de demander des allègements de rentes à divers seigneurs et établissements religieux de la région.
Par exemple, ils devaient aux bénédictines de Crisenon une rente de dix-huit bichets de froment et de 4 livres tournois sur les moulins d’Arcy. Ceux-ci ont été détruits. En 1364, une première transaction a été envisagée pour échelonner le paiement de la rente.

1369

Les moines se retrouvent alors dans une situation si critique que l’abbé et la major et sanior pars totius conventus ont dû demander aux abbés cisterciens réunis à Cîteaux la permission d’aliéner une partie de leurs biens pour restaurer les bâtiments endommagés.
En fait, ils sollicitent le droit de faire une coupe de 100 arpents dans les bois de Tréclin à la fois pour les réparations et pour le remboursements des dettes contractées auprès de seigneurs et autres personnes compatissantes qui leur avaient prêté du blé, du vin et de l’argent pour les soutenir quelques temps. Un rapport d’inspection fut établi peu de temps après par les abbés de Quincy et des Echarlis, commissaires délégués par le chapitre général, pour constater la nécessité, mais aussi l’urgence de cette coupe.

1371

Les moines de Reigny obtiennent de la comtesse de Flandres, Marguerite, le droit de retirer leurs biens dans leur maison de Clamecy « pour ce que leurs maisons et habitacions hors forteresses ont esté arses et detruites par les ennemys du Royaume ».

1371

Par un acte attaché au rapport précédent, les abbés de Clairvaux et de Fontenay donnent l’autorisation de procéder à la coupe pour éteindre les dettes:
… eisdem abbati et conventui suisque successoribus vendendi tonsuram dicte silve prout melius poterunt, concessimus licenciam et per presentes concedimus per auctoritate predicti capituli generali…: « … nous avons concédé à l’abbé, à sa communauté et à leurs successeurs la licence de vendre la coupe de la dite forêt au mieux qu’ils pourront, et par la présente nous leur concédons par l’autorité du dit chapitre général… ».

1378

Charles V délivre aux moines un diplôme leur donnant le droit de se réfugier à Vermenton en cas de problème, malgré l’opposition des habitants de ladite ville:
« Charles, par la grace de Dieu, roy de France. Aus baillis de Sens et Daucerre ou a son lieutenant, salut. Nous biens amés les religieux abbe et convent de leglise de nostre Dame de Reigny de lordre de Cisteaux, nous ont fait expose en complaignant que comme lesdits religieux aient contribue ala closture et fortificacion et emparement de nostre forteresse de Vermenton qui est plus prochain lieu fort de leur eglise ou quel il ont fait faire et edifier ung hostel ou maison a leurs despens, pour mectre et retraire eulz et leurs biens, familiers et serviteurs a sauvete, et toutes foiz quil leur a pleu ou temps passe ont eu retrait et refuge en nostre dicte forteresse, paisiblement et sanz empeschement aucun. Neansmains, Jehan de Lesvres, habitant de la ville de Vermenton soy disant capitaine de ladite forteresse assise en ladite ville ou autres ses lieuxtenants portiers ou commis ala garde dicelle de la volente et commendement dudit Jehan de Lesvres en haine daucuns plais et proces que lesdits religieux pour certaines justes causes ala conservacion du droit de ladite eglise ont et soustiennent touts lesdits habitants de Vermenton ou autrement de leur volente desraisonnable a tort sanz cause et contre raison, ont nagueres refusé et denié ausdits religieux ou a leurs gens, familiers ou serviteurs l'entree de la porte de nostredicte forteresse ».

1452

La situation ne s’est pas améliorée et les moines de Reigny n’ont pas réussi à acquitter leurs dettes. Une nouvelle réunion est alors nécessaire avec les bénédictines de Crisenon pour tenter de résoudre ce problème.

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20037209
  • Publié(e) le:
    25.05.2008
  • Modifié(e) le:
    28.05.2021