0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Le couronnement du rempart de Saint-Lézer (Castrum Bigorra) en Novempopulanie

Auteur(s):


Médium: article de revue
Langue(s): anglais
Publié dans: Journal of Roman Archeology, , v. 15
Page(s): 317-324
DOI: 10.1017/s1047759400014008
Abstrait:

Dans le département des Hautes-Pyrénées, le site de Saint-Lézer a livré plusieurs vestiges d'une vaste enceinte longue d'env. 950 m, construite à la fin de l'époque romaine. Certains de ces fragments permettent d'entrevoir quelques aspects les plus originaux de l'architecture des parties hautes du monument et de tenter de restituer, au-dessus du chemin de ronde, un parapet et ses traverses. Ce dispositif largement attesté par ailleurs dans le monde antique gréco-romain et qui a été récemment reconnu à Saint-Bertrand-de-Commiges semble donc avoir été également adopté par les bâtisseurs de l'antiquité tardive du piémont pyrénéen.

Le site de Saint-Lézer se trouve à 18 km au nord de Tarbes, dans le département des Hautes-Pyrénées.

Le site est établi au sommet d'une colline argileuse qui porte le nom évocateur deCastelbieilh(ouCastelvieilh: le vieux château). En forme d'éperon d'axe Nord-Sud, barré au Sud, il est occupé dès la fin de l'Age du Bronze et durant tout l'Âge du Fer. À l'époque romaine, la colline est dotée d'une vaste enceinte maçonnée longue d'environ 950 m dont il ne subsiste aujourd'hui que des fragments épars jonchant ses versants. Par la suite, approximativement un quart du site est réaménagé au Moyen-Âge: l'on y implante alors une motte castrale désignée sous le nom deTuco.

Structurae ne peut pas vous offrir cette publication en texte intégral pour l'instant. Le texte intégral est accessible chez l'éditeur. DOI: 10.1017/s1047759400014008.
  • Informations
    sur cette fiche
  • Reference-ID
    10286489
  • Publié(e) le:
    10.01.2019
  • Modifié(e) le:
    10.01.2019