0
  • DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Informations générales

Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Hôtel particulier

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: 17 rue Gaston de Saporta
Coordonnées: 43° 31' 50.90" N    5° 26' 50.71" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1662

A la mort de Claire Passart et après un imbroglio successoral, l'hôtel revient au dernier héritier, Charles d'Estienne de Saint Jean de La Salle.
Convaincu de malversations notariales, il est obligé de vendre l'hôtel à son gendre, Joseph de Martiny, devenu en 1665 Trésorier général de France au bureau de la Généralité.

1671

Joseph de Martiny, trésorier général de France, décide de reconstruire la maison familiale de son épouse, Françoise d'Estienne-de-Saint-Jean.
L'escalier et le décor peint du rez-de-chaussée datent de cette période de construction.

1673

Les prix-faits indiquent que le maître ébéniste Jean Routier a complété le décor en posant un ensemble de miroirs encadrés par des motifs en pilastres corinthiens avec des masques et des chutes de fruits.
On peut remarquer que c'est en 1670 que Colbert a créé la Compagnie des Glaces au Faubourg Saint-Antoine à Paris et a encouragé ce type de décors en glaceries dans les salons de la noblesse. Ces glaceries atteignent leur paroxysme dans la galerie des Glaces du château de Versailles réalisé sur les plans de Jules Hardouin-Mansart entre 1678 et 1680.

4 mars 1679

Joseph de Martiny charge les architectes Laurent Vallon, Jean Vallon et Jean-Claude Jaubert de refaire la façade sur rue.
L'acte notarié est signé en présence de Louis Jaubert, l'entrepreneur ayant construit les hôtels de Boyer d'Eguilles et de Grimaldi Régusse, père de Jean-Claude.
Pour le portail, c'est l'ordre ionique qui a été choisi, reprenant peut-être un conseil de l'architecte Serlio disant que cet ordre convenait aux «maisons des hommes tranquilles».
Il est en rupture avec une façade qui a choisi un ordre colossal baroque avec ses pilastes cannelés et les chapiteaux corinthiens qui l'encadrent.

1680

La façade est achevée.
L'hôtel donne sur le cardo du castellum antique.

1908

Madame de Capdeville vend l'hôtel à mademoiselle Marie Augustine Henriette de Saint Jean d'Orves, descendante d'Emilie de Miollis et de Louis d'Estienne de Saint Jean d'Orves. Cette dernière va souhaiter offrir aux Aixois un lieu rappelant le vieil Aix.

1930 — 1932

A la suite de Frédéric Mistral qui avait fondé le musée Arleten, Marie de saint-Jean d'Orves a fondé avec cinq de ses amis, dont Marcel Provence, l'Association du Vieil Aix pour gérer le musée. Mademoiselle de Saint-Jean d'Orves a cédé son hôtel pour un franc symbolique en 1930 «en engageant le comité à ne pas perdre l'occasion d'être chez lui».
Pour des raisons financières, mademoiselle de Saint-Jean se résolu de faire dont de l'hôtel à l'Etat.
Les deux niveaux de l'hôtel ont été aménagés pour le Musée du Vieil Aix.
Il abrite les collections rassemblées par Marie de Saint Jean d'Orves évoquant les traditions d'Aix et de son terroir.
Pendant longtemps des bénévoles de l'association ont fait fonctionner le musée avant que la ville d'Aix crée un poste de conservateur et reprenne à son compte la gestion.

Remarques

L'hôtel actuel a été construit à l'emplacement de deux maisons contigues appartenant à Eléonore Murot et Claire Passart. A la suite de fortes pluies, la maison Murot menaçait ruine, risquant d'entraîner l'autre. La veuve Passart a alors acheté une partie de la maison de la veuve Murot en laissant un corps de logis à son voisin Auguste Reynaud. Cet emboîtement de maisons va donner un plan compliqué à l'hôtel.

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20015005
  • Publié(e) le:
    08.01.2005
  • Modifié(e) le:
    11.12.2014